Répondre à Strandberg et Tienari

Au rédacteur-Nous avons examiné si les statines étaient associées à un risque accru de zona chez les patients âgés de ≥ ans et avons constaté un risque faible mais significativement accru chez les utilisateurs de statines par rapport à un groupe de non-utilisateurs de ces médicaments. , nous n’avons pas eu accès au taux de cholestérol sérique, et nous n’avons donc pas pu tenir compte de cette variable lorsque nous avons comparé les utilisateurs et non utilisateurs de statines. Nous avons toutefois pris en compte un ensemble de prédicteurs cliniquement importants de l’utilisation des statines. Tienari suggère que malgré l’appariement des scores de propension, les utilisateurs et les non-utilisateurs de statines différaient en ce qui concerne la charge cardiovasculaire Cependant, les différences standard pour toutes les variables de base étaient & lt ;, indiquant que les différences intergroupes entre ces covariables étaient négligeables Strandberg et Tienari correct que les facteurs de confusion non mesurés et la confusion par indication sont des menaces potentielles à la validité Ils citent des études soutenant leur hypothèse que le cholestérol sérique et l’allèle APOE de l’apolipoprotéine E epsilon sont associés au zona Pour que ces variables agissent comme des facteurs de confusion, elles doivent être des facteurs de risque extrinsèque pour le zona. Les études citées par Strandberg et Tienari compliquent cette affirmation Dans la première étude, les chercheurs ont constaté que les taux de cholestérol étaient plus élevés chez les transplantés cardiaques ayant développé un zona au cours du mois précédant l’épisode que chez les mêmes patients. première année posttransplantation P = ou ceux des patients témoins au cours de la première année posttransplantation P = Bien que ces données suggèrent une corrélation entre le cholestérol sérique et le zona, le rapport est limité par une taille d’échantillon très faible, le risque élevé la nature des patients, et un manque de contrôle pour les facteurs de confusion potentiels, surtout l’utilisation de statines La deuxième étude Les auteurs ont trouvé que les femmes atteintes d’herpès zoster étaient plus susceptibles d’être homozygotes pour l’APOE par rapport aux femmes sans antécédents d’herpès zoster, bien que les chiffres absolus aient été trop élevés chez les patients atteints d’herpès zoster. Des résultats similaires n’ont pas été observés chez les hommes, aucune donnée sur les taux de cholestérol n’a été fournie et un autre rapport n’a trouvé aucune différence dans la distribution des allèles APOE entre les patients avec et sans zona . et / ou APOE avec zona manque, cela peut simplement refléter un déficit dans l’état des connaissances concernant la physiopathologie de la réactivation de la varicelle. Comme pour la plupart des maladies, l’étiologie du zona est multifactorielle et il est possible que le cholestérol et les statines sont les deux composants d’une voie causale spécifique qui entraîne la réactivation du virus varicelle-zona Nous sommes d’accord avec Appel de l’oréaliste pour la réplication de nos résultats dans d’autres bases de données

Remarques

Soutien financier TG, TA et MMM ont reçu des subventions institutionnelles du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario L’AT est également financée par une bourse postdoctorale du Réseau ontarien de traitement du VIH. Conflits d’intérêts potentiels Tous les auteurs: Aucun conflit signaléTous les auteurs ont soumis le Formulaire ICMJE pour la divulgation des conflits d’intérêts potentiels Les conflits que les éditeurs jugent pertinents pour le contenu du manuscrit ont été divulgués