Répondre à Chang et Garcia-Pagan

Au rédacteur-Nous remercions Chang et Garcia-Pagan pour leur intérêt dans notre étude , et nous offrons la réponse suivante d’abord, dans notre étude cas-témoins de patients infectés par le VIH avec l’hypertension portale non cirrhotique NCPH, les critères d’inclusion étaient la présence de varices œsophagiennes endoscopiquement documentées ou le gradient de pression veineuse hépatique HVPG ⩾ mmHg, absence de cirrhose hépatique sur la biopsie hépatique, et aucune cause commune de maladie hépatique Tous nos patients avaient des varices oesophagiennes documentées endoscopiquement, et aucun patient n’était exclu à cause d’un HVPG & lt; mmHg Huit des patients ont subi une évaluation hémodynamique hépatique; Sauf dans le cas du patient, toutes les valeurs de HVPG étaient ⩾ mmHg. Deuxièmement, parce que la plupart des patients ont reçu un diagnostic de NCPH avant que l’élastographie hépatique ne soit régulièrement effectuée, nous n’avons pas évalué systématiquement les valeurs de rigidité hépatique. Cependant, contrairement à Chang et al , qui n’ont pas trouvé de coagulopathies chez leurs patients, d’autres rapports ont noté une anomalie thrombophilique chez les patients atteints . une pathogenèse multifactorielle de la NCPH dans l’infection par le VIH, avec une thérapie antirétrovirale et un état prothrombotique conduisant à une microthrombose et à une obstruction vasculaire

Remerciements

Conflits d’intérêts potentiels Tous les auteurs: pas de conflits