Les yogourts probiotiques «peuvent aider» le rhume des foins

YOGURT est-il le secret pour soulager le rhume des foins? Les probiotiques peuvent «soulager les éternuements et les démangeaisons oculaires», rapporte le Daily Mail.Une nouvelle recherche a trouvé une preuve initiale, mais non définitive, que les probiotiques peuvent offrir un soulagement de cette affection allergique courante. gens.

Le rhume des foins touche environ une personne sur cinq, provoquant des éternuements fréquents, un écoulement nasal et des démangeaisons oculaires. Il se produit lorsqu’un irritant allergique déclenche une réponse immunitaire dans la muqueuse des voies nasales, provoquant une réaction allergique. Le plus souvent, les gens sont sensibles aux allergènes saisonniers tels que le pollen, d’où le nom de rhume des foins. Cependant, certaines personnes peuvent avoir des symptômes toute l’année (c’est ce qu’on appelle la rhinite allergique).

Il y a eu beaucoup d’intérêt pour savoir si les probiotiques – des bactéries “saines” qui vivent dans l’intestin – peuvent soulager les symptômes.

Cette revue a identifié 23 essais étudiant l’effet des suppléments de probiotiques sur la rhinite allergique. Ces études étaient très variables en termes de populations d’étude, les probiotiques utilisés, les résultats mesurés et, surtout, les résultats. Alors que la plupart des études ont trouvé des avantages pour au moins un résultat, d’autres n’ont trouvé aucun bénéfice.

Les auteurs ont conclu que les probiotiques peuvent avoir un effet bénéfique lorsqu’ils sont ajoutés à d’autres traitements de la rhinite allergique, mais que des études de plus grande qualité et de plus grande envergure, avec des mesures normalisées des effets, sont toujours nécessaires.

D’où vient l’histoire?

L’étude a été réalisée par des chercheurs de l’Université School of Medicine de Nashville, États-Unis. Le financement de l’étude n’est pas mentionné. Il a été publié dans le journal médical à comité de lecture International Forum of Allergy and Rhinology.

La plus grande partie de la couverture médiatique britannique a rapporté les résultats de l’étude sans réserve, suggérant que le yaourt pourrait être un remède contre les symptômes du rhume des foins. Cependant, tous les yaourts ne sont pas probiotiques, et il n’est pas clair si les personnes dans ces études prenaient ces probiotiques sous la forme de yaourt ou de capsules. L’étude n’était pas spécifique aux personnes souffrant du rhume des foins, car elle incluait des personnes souffrant de rhinite allergique non associée à des allergènes saisonniers. L’étude n’a pas trouvé un effet global sur les scores standard des symptômes, et les auteurs de l’étude n’ont pas recommandé les probiotiques comme un remède autonome.

De quel type de recherche s’aggissait-t-il?

Il s’agissait d’une revue systématique qui a fait des recherches dans la littérature pour identifier les essais contrôlés randomisés (ainsi que deux études croisées randomisées) qui ont étudié les effets des probiotiques sur la rhinite allergique. Le rhume des foins est un type de rhinite allergique que les médecins spécialistes appellent «rhinite allergique saisonnière».

Lorsque les plans d’étude et les résultats mesurés étaient suffisamment similaires, les résultats de ces études ont été regroupés dans une méta-analyse. L’examen visait à voir si les suppléments de probiotiques ont aidé les personnes atteintes de rhinite allergique.

Les revues systématiques des essais contrôlés randomisés sont généralement une bonne source de preuves fiables pour montrer si un traitement est utile. Cependant, la revue est seulement aussi bonne que les études qui ont été réalisées.

Qu’est-ce que la recherche implique?

Les chercheurs ont recherché des essais contrôlés randomisés qui ont étudié l’effet des probiotiques sur la rhinite allergique, selon des spécifications prédéfinies, et ont résumé les résultats des études qui ont abouti à leurs normes de qualité. Ils ont ensuite fait une méta-analyse, où ils ont mis en commun les résultats de ces études qui avaient utilisé des mesures cliniques standardisées pour le traitement de la rhinite allergique, pour obtenir une image globale de l’effet du traitement.

Les chercheurs ont trouvé 153 études, dont 42 étaient pertinentes. Ils ont exclu 19 études, principalement parce qu’ils n’ont pas donné de résultats en utilisant des mesures de résultats cliniques standardisés. Les 23 autres études étaient principalement des essais contrôlés randomisés en double aveugle, avec deux études croisées randomisées. Ces études, qui comprenaient 1 919 participants, ont été incluses dans la revue.

Les résultats mesurés comprenaient deux mesures du contrôle des symptômes. Il s’agit du Questionnaire sur la qualité de vie de la rhinite (RQLQ), qui comprend des questions sur la quantité de symptômes affectant les activités quotidiennes des personnes et le score de la symptomatologie totale de la rhinite (RTSS). Certaines études ont également mesuré les taux sanguins d’immunoglobine E (IgE) – un anticorps naturel impliqué dans des réactions allergiques.

Dans la mesure du possible, ils ont regroupé les résultats des essais pour ces différentes mesures afin d’obtenir une image globale de l’effet des probiotiques.

Quels ont été les résultats de base?

L’examen a révélé que 17 des 23 études ont signalé une amélioration significative dans au moins un des résultats mesurés chez les personnes prenant des probiotiques, tandis que six études ont montré aucun avantage de probiotiques.

Les résultats de la méta-analyse étaient mitigés. La seule mesure qui a montré un effet bénéfique clair de prendre des probiotiques était le RQLQ. Lorsque les résultats ont été regroupés à partir des quatre études qui ont mesuré RQLQ d’une manière qui a permis la comparaison directe, l’étude a trouvé une réduction moyenne du score par rapport au placebo de -2,23 points (intervalle de confiance à 95% -4,07 à -0,4). Les chercheurs disent qu’une réduction de 0,5 ou plus est considérée comme importante.

Les chercheurs n’ont trouvé aucune différence statistiquement significative entre le placebo et le traitement probiotique pour le RTSS (analyse groupée de quatre essais) ou les scores IgE (de huit essais).

Comment les chercheurs ont-ils interprété les résultats?

Les chercheurs se sont montrés prudents à propos des résultats. Ils ont dit que les différences entre les études, telles que les différents types de probiotiques utilisés et les tailles différentes dans les populations étudiées, signifiaient qu’il était possible que l’effet positif des probiotiques sur la qualité de vie qu’ils trouvaient “soit au moins partiellement attribuable à des facteurs confusionnels. différences entre les études “. Ils soulignent que les deux études plus anciennes et plus petites ont montré un effet plus important, alors que deux études plus grandes et plus récentes n’ont trouvé aucun effet ou un petit effet.

Ils disent que leur méta-analyse «suggère que les probiotiques ont le potentiel de modifier la sévérité de la maladie, les symptômes et la qualité de vie» pour les personnes souffrant de rhinite allergique, mais que les probiotiques ne sont pas assez solides pour le soulager.

Conclusion

Cette revue a identifié 23 essais étudiant l’effet des probiotiques sur la rhinite allergique, que la plupart des gens ressentent comme le rhume des foins. Dans l’ensemble, il a trouvé des preuves que la prise de yoghourts ou de suppléments probiotiques pourrait améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de rhinite allergique, comparativement à un placebo. Cependant, il n’a pas trouvé d’effet direct sur les symptômes globaux ou sur les taux d’IgE dans le sang.

L’examen des données a montré certains des problèmes avec la recherche sur les probiotiques en relation avec les allergies. De nombreuses souches différentes d’organismes probiotiques ont été utilisées dans l’étude, bien que la plupart provenaient des familles Bifidobacterium ou Lactobacillus. Il est possible que certaines souches fonctionnent bien et d’autres ne fonctionnent pas du tout mobilisation. L’examen ne précise pas non plus sous quelle forme ces probiotiques étaient consommés – par exemple, sous la forme de yaourts ou de boissons au yaourt, ou sous forme de gélules ou de comprimés. Cela pourrait affecter l’absorption et les effets.

Les populations incluses dans ces études sont également susceptibles d’être très variables. Les catégories d’âge, par exemple, vont des jeunes enfants dans certains pays aux adultes d’âge moyen dans d’autres. Nous ne savons pas non plus de quoi ils souffraient spécifiquement. Par exemple, certains pourraient avoir eu le rhume des foins, tandis que d’autres pourraient avoir eu une allergie aux acariens ou à la fourrure animale.

Seules quelques études ont rapporté leurs résultats en utilisant des mesures standardisées, ce qui rend difficile la mise en commun des données provenant de différentes études. Bien que 23 études aient été identifiées, les analyses groupées pour les effets sur les symptômes et la qualité de vie ne provenaient que de quatre études chacune.

L’examen a montré que 17 des 23 études incluses ont trouvé au moins un résultat clinique positif pour les patients prenant des probiotiques. Cependant, cela ne s’est pas traduit par des résultats convaincants sur les scores de symptômes lorsque les résultats de quatre de ces études ont été regroupés. Les résultats groupés sur la qualité de vie étaient positifs, mais sans plus d’informations, il n’est pas possible de dire quel effet cela peut avoir sur la vie quotidienne de la personne. Les chercheurs disent qu’une réduction de 0,5 ou plus est considérée comme importante, de sorte que la réduction de 2,23 points devrait faire la différence. Cependant, si les probiotiques n’avaient aucun effet sur les symptômes de la rhinite, il serait intéressant de savoir de quelle manière ils contribuent à la qualité de vie d’une personne.

La rhinite allergique, ou le rhume des foins spécifiquement, est un problème commun au Royaume-Uni, et les traitements n’aident pas tout le monde. Bien que les données probantes sur les probiotiques ne soient pas assez solides pour les recommander comme traitement, les chercheurs ont dit que peu de personnes ont signalé des effets indésirables en les prenant. Certaines personnes prenant des probiotiques ont rapporté des diarrhées, des douleurs abdominales ou des flatulences (vent), mais un nombre similaire de personnes ayant pris des placebos l’ont également fait.

Dans l’ensemble, l’examen ne peut pas déterminer avec certitude quel bénéfice les probiotiques peuvent avoir et, comme le disent les chercheurs, des preuves de meilleure qualité sont nécessaires.

D’autres traitements pour le rhume des foins, tels que les médicaments antihistaminiques, se sont révélés efficaces pour de nombreuses personnes.