La sulfadoxine-pyriméthamine présente une protection dose-réponse contre les issues néfastes à la naissance liées au paludisme et aux infections sexuellement transmissibles et reproductives

ContexteNous avons mené une étude de cohorte prospective en Zambie auprès de femmes enceintes ayant reçu un traitement préventif intermittent utilisant la sulfadoxine-pyriméthamine. IPTp-SPMéthodesNous avons calculé les rapports de cotes OR des issues défavorables de la grossesse par exposition IPTp-SP, – dose n = vs n = vs ≥ doses n = dans les catégories d’infections paludiques et d’infections sexuellement transmissibles et reproductives IST / ITRRésultatsNous n’avons trouvé aucune différence significative dans la prévalence initiale de l’infection dans les groupes d’exposition IPTp-SP Cependant, chez les femmes recevant des doses par rapport à la dose, les probabilités de tout résultat néfaste à la naissance ont été réduits% OR; % intervalle de confiance [IC],, et% plus avec ≥ doses OR,; % CI,, Deux doses ou plus par rapport à l’accouchement prématuré réduit en% OR,; % CI,, et% plus avec ≥ doses OU,; % IC,, Les femmes atteintes de paludisme lors de l’inscription qui ont reçu des doses ≥ vs ont eu des chances moins élevées de tout résultat néfaste à la naissance. %, et Neisseria gonorrhoeae et / ou Chlamydia trachomatis avaient des chances inférieures de tout résultat néfaste à la naissance. % IC,, Les femmes qui n’avaient ni une infection palustre ni des ITS / IAR et qui recevaient des doses ≥ avaient moins de résultats néfastes à la naissance. % CI,, ConclusionsIPTp-SP semble protéger contre le paludisme, les ITS / ITR, et d’autres causes non précisées de résultats indésirables à la naissance

Pour réduire les conséquences néfastes de l’infection palustre pendant la grossesse, l’Organisation mondiale de la Santé OMS recommande l’administration de sulfadoxine-pyriméthamine SP comme traitement préventif intermittent IPTp aux femmes lors de chaque consultation prénatale programmée. La consultation de l’ANC au moins deux mois au cours du second trimestre et à l’accouchement dans les zones de transmission modérée à élevée du paludisme Bien que la recommandation de l’OMS pour IPTp-SP ne s’applique pas aux zones à faible transmission, une récente analyse de métarégression seuil d’intensité de la transmission du paludisme en dessous duquel ≥ doses de IPTp-SP ne protègent plus contre l’incidence du faible poids à la naissance en Afrique subsaharienne Une raison possible pourrait être que IPTp-SP protège contre le paludisme et autres maladies non paludiques causes de LBW Cinq infections sexuellement transmissibles et reproductives guérissables s Les ITS / IAR-syphilis, Neisseria gonorrheae, Chlamydia trachomatis, Trichomonas vaginalis et la vaginose bactérienne sont associées à plusieurs issues défavorables de la grossesse dont la mortinatalité , le faible poids , la naissance prématurée [, -] et la croissance intra-utérine Nous avons analysé les données d’une cohorte prospective de femmes enceintes, en rapportant l’incidence de l’infection palustre et des IST / ITR curables, l’exposition maternelle au TPIp-SP pendant la période prénatale – doses vs ≥ doses et, séparément, les doses vs ≥ doses, et l’incidence résultante des issues défavorables de naissance suivantes: mortinatalité, faible poids de naissance, accouchement prématuré, et IUGR

Méthodes

Nous avons recruté des femmes enceintes entre novembre et avril lors de leur première visite aux centres de santé gérés par le ministère de la Santé dans le district de Nchelenge en Zambie, comme décrit ailleurs Nchelenge se trouve dans la province de Luapula km miles de Mansa, la capitale provinciale et L’âge gestationnel a été mesuré lors de l’inscription pour déterminer l’admissibilité à la participation et était basé sur la dernière période menstruelle, la hauteur symphysaire et l’échographie. Les femmes qui n’étaient pas déjà atteintes du sida ont été testées pour le virus de l’immunodéficience humaine. Les pratiques du VIH par ministère au moment où les femmes infectées par le VIH ont reçu un traitement antirétroviral triple si leur compte de CD était & lt; cellules / mm de sang, une variante du traitement «option B» initialement recommandé par l’OMS dans Le personnel de l’étude a testé les femmes pour la syphilis en utilisant des méthodes rapides de plasma reagin RPR Si positives, les femmes ont reçu un avis écrit de retourner à l’établissement de santé. partenaires pour le traitement Des échantillons biologiques pour le paludisme et d’autres IST / ITI curables ont été collectés lors de l’enrôlement et transportés dans un laboratoire de référence pour des tests rétrospectifs par lots en utilisant des techniques de réaction en chaîne par polymérase. Les femmes ont été encouragées à accoucher dans un établissement de santé afin de simplifier la collecte de données. Si elles étaient disposées à le faire, les femmes ont bénéficié d’un transport gratuit depuis et vers le seul hôpital du district, le Saint Paul’s Mission Hospital, ou Centre de santé de Kashikishi; Nchelenge Health Centre n’offrait pas de services de maternité au moment où nous avons analysé les données en utilisant Stata, version StataCorp, College Station, Texas

Analyse descriptive

Nous avons résumé les variables catégoriques en nombres entiers et pourcentages et variables continues par moyennes et écarts types si les données semblaient être distribuées normalement. Nous avons ensuite évalué les différences de caractéristiques des participants au moment de l’inscription entre les femmes ayant reçu – dose vs ≥ doses et séparément, doses vs doses, en utilisant le test de Wilcoxon pour les variables continues et le test exact de Fisher pour les variables catégorielles Nous avons ensuite calculé les rapports de cotes bruts OR des issues défavorables chez les femmes enceintes qui ont reçu – dose comparée aux doses et aux doses doses avec des modèles de régression logistique

Évaluation de la confusion et de la modification des effets

Au départ, nous considérions le statut VIH et Gravidae comme des facteurs de confusion sur l’effet protecteur de IPTp-SP contre les issues défavorables de la grossesse basées sur des preuves dans le domaine public Nous avons utilisé des méthodes statistiques communes pour identifier d’autres facteurs de confusion potentiels. dans un modèle de régression logistique qui incluait des catégories d’exposition IPTp-SP Nous considérions les variables comme des facteurs de confusion a priori si elles produisaient un changement des OR entre brut et ajusté par ≥% Tableaux supplémentaires – Nous avons testé la modification d’effet en ajoutant un terme d’interaction Nous avons observé des preuves de modification des effets du paludisme et de la coinfection ST / RT, que nous avons traitées séparément comme décrit ci-dessous. paludisme et coinfection ST / RT en tant que facteur de confusion Nous avons ensuite saisi toutes les variables confondantes dans un mod de régression logistique multivariable. el pour estimer les OR ajustés globaux

Calcul des cotes de cotes de co-infection

Nous avons examiné la distribution de l’infection et construit les catégories d’infections maternelles mutuellement exclusives suivantes: paludisme seulement, paludisme et N gonorrhoeae et / ou C trachomatis, paludisme et T vaginalis et / ou vaginose bactérienne, syphilis et autres infections, N gonorrhoeae, C trachomatis vaginalis et / ou vaginose bactérienne seulement, et aucune infection identifiée Nous avons ensuite calculé les OR spécifiques à la couche d’exposition IPTp-SP pour chaque catégorie d’infection en utilisant un modèle de régression logistique multivariable qui incluait tous les facteurs confondants potentiels ainsi que les termes d’interaction.

RÉSULTATS

Nous n’avons pas trouvé de différences significatives dans la prévalence de l’infection palustre et des IST / ITR curables au départ parmi les groupes d’exposition IPTp-SP stratifiés par – dose n = vs ≥ doses n =; Tableau et, séparément, doses n = vs ≥ doses n = tableau supplémentaire Cependant, les chances de tout résultat néfaste chez les femmes qui ont reçu des doses ≥ par rapport au tableau de dose ont été réduites%; % intervalle de confiance [IC],, et% plus% réduction totale avec ≥ doses OR; % CI,, Deux doses ou plus par rapport à la dose ont réduit les probabilités d’accouchement prématuré de% OR; % CI,, et%% de réduction totale avec ≥ doses OU,; % CI,,; Table

Tableau Caractéristiques des participants par exposition à – Dose vs ≥ Doses de traitement préventif intermittent contre le paludisme à l’aide de sulfadoxine-pyriméthamine Caractéristique à l’inscription Doses de sulfadoxine-pyriméthamine reçue, non% a P Valeurb – Dose ≥ Doses n = n = âge des participants Écart-type Intervalle médian interquartile,, Situation matrimoniale Célibataire Marié, divorcé / séparé ou veuf Age à débuts sexuel, y & lt; ≥ Inconnu Nombre de partenaires sexuels pendant la vie ou plus Gravidae Primigravidae Secundigravidae Multigravidae Quintiles de richesse Plus bas Deuxième moyen Quatrième Plus haut Nette Oui Non Oui Nuisible à l’insecticide la nuit précédente Non Oui Manquant Pulvérisation à effet rémanent dans les mois précédents Non Oui Manquant Avoir fait une fausse couche Oui Aucune signalée par primigravidae Livré prématurément Non Oui Non applicable aux primigestes Livré mort-né avant Non Oui Non applicable primigravidae Statut du virus de l’immunodéficience humaine Négatif Positif Paludisme et IST / ITR curables Paludisme Polymérase Réaction en chaîne diagnostique Syphilis Titre élevé Neisseria gonorrhoeae Chlamydia trachomatis Trichomonas vaginalis Vaginose bactérienne Caractéristiques à l’accouchement Lieu d’accouchement Clinique d’hôpital Accouchement à domicile effectué par le Docteur Sage-femme Membre de la famille Autre du travail Spontané Induit Augmenté Type d’accouchement Section césarienne vaginale Hypertension Non Oui Hémoglobine maternelle Normal Anémique Sexe du bébé Femme Traitement curatif reçu pour infection palustre Non Oui Traitement curatif reçu pour toute IST / ITR Traitement non traité Caractéristique à l’admission Doses de sulfadoxine-pyriméthamine reçue, non% a P Valeurb – Dose ≥ Doses n = n = Âge des participants Écart-type moyen Médiane intervalle interquartile,, Situation matrimoniale Célibataire Marié, divorcé / séparé ou veuf Age au début sexuel, y & lt; ≥ Inconnu Nombre de partenaires sexuels pendant la vie ou plus Gravidae Primigravidae Secundigravidae Multigravidae Quintiles de richesse Plus bas Deuxième moyen Quatrième Plus haut Nette Oui Non Oui Nuisible à l’insecticide la nuit précédente Non Oui Manquant Pulvérisation à effet rémanent dans les mois précédents Non Oui Manquant Avoir fait une fausse couche Oui Aucune signalée par primigravidae Livré prématurément Non Oui Non applicable aux primigestes Livré mort-né avant Non Oui Non applicable primigravidae Statut du virus de l’immunodéficience humaine Négatif Positif Paludisme et IST / ITR curables Paludisme Polymérase Réaction en chaîne diagnostique Syphilis Titre élevé Neisseria gonorrhoeae Chlamydia trachomatis Trichomonas vaginalis Vaginose bactérienne Caractéristiques à l’accouchement Lieu d’accouchement Clinique d’hôpital Accouchement à domicile effectué par le Docteur Sage-femme Membre de la famille Autre du travail Spontané Induit Augmenté Type d’accouchement Section césarienne vaginale Hypertension Non Oui Hémoglobine maternelle Normal Anémique Sexe du bébé Femme Traitement curatif reçu pour une infection palustre Non Oui Le traitement curatif reçu pour toute IST / ITR non traitée est représenté par la valeur médiane avec la plage interquartile entre parenthèses. Les valeurs de pp proviennent des variables continues du test de Wilcoxon ou des variables catégoriques du test exact de FisherAbbreviations: STI , les infections sexuellement transmissibles; RTI, infections de l’appareil reproducteurView Large

Tableau Effets indésirables à la naissance par exposition à – Dose vs Doses vs ≥ Doses de traitement préventif intermittent contre le paludisme à l’aide de sulfadoxine-pyriméthamine Nbre de résultats chez les femmes Non ajusté OU% CI ajusté ORa% CI P Valeurb N’importe quel effet indésirable – doses,, ,, Mortinatalité – doses,, ≥ doses,, Faible poids à la naissance – doses,, ≥ doses,, accouchement prématuré – dose & lt; doses,, ≥ doses,, Retard de croissance intra-utérin – doses,,,,,,,,,,,,,,, Nombre de résultats chez la femme non ajusté OU% CI rajusté ORa% CI P Valeurb Tout effet indésirable – doses,, ≥ doses,, mortinatalité – dose doses,, ≥ doses,, Faible poids à la naissance – doses,, ≥ doses,, accouchement prématuré – dose & lt; doses,, ≥ doses,, retard de croissance intra-utérin – doses,, ≥ doses,, les CI qui ne chevauchent pas la valeur nulle de OR = sont indiqués en grasAbbreviations: IC, intervalle de confiance; OR, odds ratioaAjusté pour la co-infection sexuellement transmissible et reproductrice, gravidés, et le virus de l’immunodéficience humaine valeur de co-infection pour le test de vraisemblance Large Cette relation dose-réponse a également été observée contre l’infection palustre et les IST / ITI dans les catégories de doses IPTp-SP. et vs ≥ doses Dans les catégories d’infection, ≥ doses ont conféré une plus grande protection contre les issues défavorables de naissance que – la dose, dont ont montré des effets significatifs Tableau; catégories liées à tout résultat à la naissance, était propre au faible poids de naissance et était associée à une naissance prématurée

Maladie, Malaria et NG et / ou CT NA NA NA Malaria et TV et / ou BV,, Syphilis et autres infections,, NG et / ou CT seulement,, TV et / ou BV seulement ,, Aucune infection identifiée,, Retard de croissance intra-utérin Paludisme seulement,, Paludisme et NG et / ou CT,, Paludisme et TV et / ou BV, Syphilis et autres infections SO NA NA NA NG et / ou CT seulement NA NA NA NA TV et / ou BV seulement,, Aucune infection identifiée,, Effets nocifs sur la grossesse – dose IPTp-SP ≥ doses IPTp-SP Catégories d’infection maternelle Nbre de femmes Nbre de résultats Nbre de femmes Nbre de résultats Bruts OU% CI ajustés ORa% CI Tout résultat indésirable Malaria seulement,, Mal aria et NG et / ou CT,, Paludisme et TV et / ou BV,, Syphilis et autres infectionsb, NG et / ou CT seulement, TV et / ou BV uniquement,, Aucune infection identifiée, Mortinatalité seulement, , Paludisme et NG et / ou CT NA NA NA NA Malaria et TV et / ou BV, Inf, Inf Syphilis et autres infections,, NG et / ou CT uniquement NA NA NA NA TV et / ou BV seulement,, Non identifié infection,, Faible poids à la naissance Paludisme seulement,, Paludisme et NG et / ou CT,, Paludisme et TV et / ou BV, Syphilis et autres infections SO NA NA NA NG et / ou CT seulement,, TV et / ou BV seulement,, Aucune infection identifiée,, Accouchement prématuré Paludisme seulement,, Paludisme et NG et / ou CT NA NA NA Malaria et TV et / ou BV,, Syphilis et autres infections,, NG et / ou CT seulement,, TV et / ou BV seulement,, Aucune infection identifiée ,, Retard de croissance intra-utérin Paludisme seulement,, Paludisme et NG et / ou CT,, Paludisme et TV et / ou BV, Syphilis et autres infections SO NA NA NA NG et / ou CT uniquement NA NA NA TV et / ou La syphilis en gras et la co-infection décrivent des femmes enceintes qui se sont révélées positives à la syphilis en utilisant des dosages rapides de la rétine plasmatique et qui ont également été infectées par le paludisme et / ou une autre infection. infections sexuellement transmissibles ou reproductives guérissables NA non appli le câble est utilisé lorsqu’il n’y a pas d’observations dans le groupe de référence – dose Inf infinity est utilisé lorsque le sous-échantillon de résultats observés est trop petit pour produire une limite extérieure avec certitudeAbbreviations: BV, vaginose bactérienne; CI, intervalle de confiance; CT, Chlamydia trachomatis; IPTp-SP, traitement préventif intermittent du paludisme pendant la grossesse en utilisant la sulfadoxine-pyriméthamine; NG, Neisseria gonorrhoeae; OU, odds ratio; TV, Trichomonas vaginalisaAdapté pour la co-infection sexuellement transmissible et reproductrice, les gravides, et le virus de l’immunodéficience humaine co-infectionbSyphilis et toutes les autres infections se réfère à toute autre infection sexuellement transmissible ou reproductrice et / ou le paludismeVoir Grandes femmes qui ont eu le paludisme seulement lors de l’enrôlement. par rapport à – avait des chances moins élevées de tout résultat néfaste à la naissance OU; %,, alors que les femmes qui ont eu N gonorrhoeae et / ou C trachomatis à l’inscription et qui ont reçu ≥ des doses de versus -, avaient des chances inférieures de tout résultat néfaste à la naissance; % IC,, Les femmes qui n’avaient ni une infection palustre ni des ITS / ITR et qui recevaient ≥ des doses, plutôt que des doses, avaient moins de résultats néfastes à la naissance. De même, les femmes ne présentant ni une infection palustre, ni des ITS / IAR et ayant reçu des doses ≥ avaient une chance de réduction de la FPN de% OR; % IC,, Les femmes qui ont eu le paludisme seulement à l’inscription et ont reçu des doses ≥ de versus -, avaient% de chances inférieures de naissance prématurée OU; % CI,,, alors que les participants qui avaient le paludisme plus T vaginalis et / ou la vaginose bactérienne à l’inscription et qui ont reçu des doses ≥ de versus -, avaient une probabilité inférieure de naissance prématurée%; De la même manière, les femmes qui avaient N gonorrhoeae ou C trachomatis à l’inscription et qui ont reçu des doses ≥ de – ont eu des chances plus faibles de prématurité. % IC,, et ceux qui n’avaient ni paludisme ni IST / IAR guérissable au moment de l’inclusion et qui ont reçu ≥ des doses de versus – avaient une probabilité inférieure de naissance prématurée%; % CI,, Cet effet dose-réponse s’est étendu, bien que moins prononcé, dans les comparaisons des résultats après ≥ doses vs doses Tableau Il semble y avoir une tendance de protection des catégories d’infection conférée par ≥ doses vs doses, mais cet effet protecteur significatives dans les catégories d’infection Tableau Les femmes qui ont eu le paludisme plus T vaginalis et / ou la vaginose bactérienne au moment de l’inscription et qui ont reçu ≥ doses vs doses avaient une probabilité moindre de naissance prématurée; % IC,,, alors que les participants qui ont eu une vaginose vaginale et / ou bactérienne au moment de l’enrôlement et qui ont reçu ≥ doses vs doses avaient une probabilité inférieure de naissance prématurée; % CI,,

Catégories de tableau de l’infection maternelle et de l’exposition aux doses vs ≥ Doses de traitement préventif intermittent contre le paludisme à l’aide de sulfadoxine-pyriméthamine chez les femmes ayant des résultats néfastes à la naissance Effets secondaires nocturnes IPTp-SP ≥ Doses IPTp-SP Infections maternelles Nbre de femmes Nombre de femmes Non Résultat brut OR% IC ajusté ORa% CI Tout résultat défavorable Paludisme seulement,, Paludisme et NG et / ou CT,, Paludisme et TV et / ou BV,, Syphilis et autres infectionsb,, NG et / ou CT seulement,, TV et / ou BV seulement,, Aucune infection identifiée,, Paludisme mortinatal seulement,, Paludisme et NG et / ou CT N / A – N / A – Paludisme et TV et / ou BV,, Syphilis et tout autre infections N / A – N / A – NG et / ou CT seulement N / A – N / A – TV et / ou BV seulement, Inf, Inf Aucune infection identifiée,, Faible poids de naissance, Malaria et NG et / ou CT, Malaria et TV et / ou BV, Syphilis et autres infections / ou CT seulement,, TV et / ou BV seulement,, Aucune infection identifiée,, Livraisons prématurées Paludisme seulement,, Paludisme et NG et / ou CT,, Paludisme et TV et / ou BV,, Syphilis et autres infections,, NG et / ou CT seulement,, TV et / ou BV seulement,, Aucune infection identifiée,, Retard de croissance intra-utérin Paludisme seulement,, Paludisme et NG et / ou CT, Paludisme et TV et / ou BV,, Syphilis et tout autre infections, Inf, Inf NG et / ou CT seulement N / A – N / A – TV et / ou BV seulement,, Aucune infection identifiée,, Effets nocifs sur la natalité Doses IPTp-SP ≥ Doses IPTp-SP Catégories d’infection maternelle Nbre de femmes Non des Résultats Nbre de Femmes Crus OU% CI Ajusté ORa% CI Tout résultat défavorable Paludisme seulement,, Paludisme et NG et / ou CT,, Paludisme et TV et / ou BV,, Syphilis et autres infectionsb,, NG et / ou CT seulement,, TV et / ou BV seulement,, Aucune infection identifiée,, Paludisme mortinatal seulement,, Paludisme et NG et / ou CT N / A – N / A – Paludisme et TV et / ou BV,, Syphilis et autres infections N / A – N / A – NG et / ou CT seulement N / A – N / A – TV et / ou BV seulement, Inf, Inf Aucune infection identifiée,, Faible poids à la naissance Malaria seulement,, Paludisme et NG et / ou CT,, Paludisme et TV et / ou BV, Syphilis et autres infections,, NG et / ou CT seulement,, TV et / ou BV seulement,, Pas d’infection identifiée,, Livraisons prématurées Paludisme seulement,, Paludisme et NG et / ou CT,, Paludisme et TV et / ou BV, Syphilis et autres infections,, NG et / ou CT seulement,, TV et / ou ou BV seulement,, Aucune infection identifiée,, Retard de croissance intra-utérin Paludisme seulement,, Paludisme et NG et / ou CT, Paludisme et TV et / ou BV,, Syphilis et autres infections, Inf, Inf NG et / ou CT seulement N / A – N / A – TV et / ou BV seulement,, Aucune infection identifiée, ICs qui ne chevauchent pas la valeur nulle de OR = sont indiqués en gras Syphilis et la co-infection décrit les femmes enceintes qui ont été testées positives pour la syphilis en utilisant des dosages rapides de également infecté par le paludisme et / ou une autre infection sexuellement transmissible ou reproductible NA non applicable est utilisé lorsqu’il n’y a pas d’observations dans le groupe de référence – dose Inf infinity est utilisée lorsque le sous-échantillon de résultats observés est trop petit pour produire une limite externe avec certitudeAbbreviations: BV, vaginose bactérienne; CI, intervalle de confiance; CT, Chlamydia trachomatis; IPTp-SP, traitement préventif intermittent du paludisme pendant la grossesse en utilisant la sulfadoxine-pyriméthamine; NG, Neisseria gonorrhoeae; OU, odds ratio; TV, Trichomonas vaginalisaAdapté pour la co-infection sexuellement transmissible et reproductrice, les gravides, et le virus de l’immunodéficience humaine co-infection bSyphilis et d’autres infections se réfère à toute autre infection sexuellement transmissible ou reproductif et / ou le paludisme View Large

DISCUSSION

comparer les femmes à l’inscription entre les semaines gestationnelles et les semaines gestationnelles; parasitémie périphérique était%% CI, et%% CI,, et le nombre moyen de doses IPTp-SP administrées jusqu’à l’accouchement et, respectivement Dans notre étude, la charge parasitaire était plus élevée chez les femmes inscrites à la semaine de gestation, avec une densité moyenne de parasites par microlitre de sang Ce pic de densité parasitaire est également compatible avec l’épidémiologie de l’infection palustre pendant la grossesse; Des rapports antérieurs suggèrent que la parasitémie périphérique atteint des pics entre les semaines et diminue progressivement Ainsi, nos résultats confirment que les femmes enceintes qui demandent des services de soins prénatals plus tôt dans leur grossesse sont plus susceptibles d’avoir une infection palustre; ils sont également plus susceptibles de recevoir plus de doses de TPIp-SP pendant la grossesse pour avoir engagé le système de santé plus tôt dans la grossesse. Notre dernier déséquilibre notable était la proportion de femmes enceintes dans les ménages où la pulvérisation intradomiciliaire résiduelle avait été appliquée au cours des mois précédents. était applicable à% n = de femmes dans le groupe dose par rapport à% n = dans le groupe ≥ dose Tableau supplémentaire Bien que la pulvérisation intradomiciliaire résiduelle soit connue pour protéger contre l’infection palustre, cela ne s’est pas traduit par une diminution de la parasitémie, mesurée par polymérase réaction en chaîne; % n = des femmes du groupe dose ont eu des infections paludéennes, alors que% n = dans le groupe ≥ doses était parasitémique. Comme une étude observationnelle non randomisée, nous pouvons seulement conclure que nos résultats reflètent des associations entre l’exposition aux doses IPTp-SP pendant les visites ANC et Les résultats de la grossesse et les mécanismes d’action actuels sont inconnus. Néanmoins, ces observations sont biologiquement plausibles et convaincantes. En effet, comme seules les femmes du groupe recevant des doses ont reçu des doses dans notre étude, l’effet protecteur du TPIp-SP contre Notre étude illustre également l’importance d’améliorer le dépistage et le traitement de la syphilis. Les résultats des tests RPR n’étaient pas disponibles le même jour que la collecte des échantillons. Ainsi, le personnel du ministère remet les résultats des tests au RPR- les femmes enceintes positives à leur domicile quelques jours plus tard et encourager les patients à retourner au centre de santé avec leurs partenaires pour le traitement Fa En dépit de ces efforts, seulement% n = des femmes ont reçu un traitement approprié L’utilisation de tests rapides de dépistage de la syphilis permettrait un dépistage et un traitement le jour même Il est important de considérer nos résultats dans le contexte du programme de recherche actuel. Nous savons que la dihydroartémisinine-pipéraquine, lorsqu’elle est administrée en IPTp, est supérieure à la SP contre l’incidence du paludisme clinique pendant la grossesse et le risque d’anémie maternelle à l’accouchement [ Cependant, nos résultats suggèrent que les candidats candidats à la SP devraient offrir une protection qui va au-delà de l’infection palustre pour inclure les IST / ITR curables. Une revue systématique et une méta-analyse ont montré que la prévalence de la maladie guérissable. Les IST / IAR étaient semblables, sinon plus, lorsqu’on les considère collectivement que l’infection palustre chez les femmes enceintes Centres de soins prénatals en Afrique subsaharienne Les estimations regroupées pour l’Afrique orientale et australe étaient les suivantes: syphilis,%% -%; N gonorrhoeae,%% -%; C trachomatis,%% -%; T vaginalis,%% -%; vaginose bactérienne, % %-%; paludisme périphérique,%% -%; paludisme placentaire,%% -% Selon les IST / IAT spécifiques, l’association avec de faibles issues de la naissance peut ne pas être aussi importante que l’infection palustre. Les thérapies alternatives pour le TPIp doivent offrir une protection à large spectre contre le paludisme et les IST / ITG curables. L’azithromycine a des effets préventifs et curatifs contre la syphilis, N gonorrhoeae, C trachomatis et potentiellement T vaginalis La prise en charge de la vaginose bactérienne pendant la grossesse peut être plus difficile. récente revue systématique a trouvé des preuves solides contre l’utilisation de métronidazole pour réduire le risque de naissance prématurée Metronidazole traitement chez les femmes dans les grossesses à faible risque semble augmenter le risque de naissances prématurées; % CI, et n’a pas eu d’effet sur le risque de grossesse à haut risque; En revanche, la clindamycine a réduit le risque de naissance prématurée par le rapport de risque de%; % IC, – , est sans danger pendant la grossesse, est bien toléré et a été utilisé en monothérapie pour le traitement de l’infection non compliquée à Plasmodium falciparum Il est nécessaire de mener des études longitudinales pour étudier l’effet protecteur potentiel des traitements impliquant dihydroartémisinine-pipéraquine plus azithromycine et / ou clindamycine qui impliquent également l’utilisation de l’anthropométrie post-partum pour mesurer les réductions du retard de croissance infantile

CONCLUSIONS

Dans cette étude de cohorte prospective sur les femmes enceintes en Zambie, l’administration de doses ≥ IPTp-SP comparées à la dose semble protéger contre les issues défavorables de la grossesse; ≥ La relation dose-réponse était importante pour réduire les risques d’accouchement prématuré. Des recherches supplémentaires, y compris des études longitudinales, sont nécessaires pour améliorer notre compréhension du potentiel de protection du TPI-SP contre les ITS / ITR et autres causes non-malaises des issues défavorables de la grossesse

Remarques

Conflits d’intérêts potentiels Tous les auteurs: Aucun conflit d’intérêt potentiel Tous les auteurs ont soumis le formulaire ICMJE pour la divulgation des conflits d’intérêts potentiels Conflits que les éditeurs considèrent pertinents pour le contenu du manuscrit ont été divulgués