La quête de la transparence

Le concept de transparence en tant qu’état idéal ne se limite pas à la morale politique et commerciale. En rendant nos corps transparents, les premières indications de défaillance structurelle et de dysfonctionnement peuvent être détectées au niveau moléculaire et les problèmes peuvent être résolus. Le corps peut être rendu transparent par des tests, des analyses et des images. Il est clair que la connaissance des moindres détails de la macro- et micro-anatomie et de la physiologie, y compris la biochimie au niveau subcellulaire, présente de grands avantages, car la maintenance préventive continue permet la réparation et le remplacement. Finalement, quand tous les systèmes sont bien compris, le corps devient impérissable piqûre d’insectes et d’autres animaux. Tout le monde portera une chaîne autour du cou portant un disque qui contiendra le plan complet du corps, y compris la composition complète de l’ADN, les résultats de tous les tests biophysiques et biochimiques, et les images actuelles de chaque partie. Naturellement, ce dossier contiendra également des antécédents médicaux complets, y compris des détails sur les médicaments, les réparations et les remplacements. Il ne fait aucun doute qu’un tel développement sera un grand avantage. Le problème réside dans la définition de la fréquence à laquelle le disque devra être mis à jour. Évidemment, les mises à jour annuelles de toutes les données ne serviront pas à cela, car certaines données devront être mises à jour à intervalles plus fréquents et plusieurs valeurs nécessiteront un suivi quotidien. Dans un système de santé universellement numérisé, on pourrait se passer du traditionnel, approche imprécise et subjective. Il serait inutile de poser des questions; même une enquête sur la plainte principale serait redondante, tout comme l’inspection et l’examen physique. L’ordinateur produirait un diagnostic précis et sélectionnerait le traitement approprié sans délai. Les systèmes automatisés distribueraient des médicaments et les robots pourraient éventuellement effectuer la plupart des interventions chirurgicales. La pièce maîtresse du système médical obsolète, la consultation, pourrait être complètement éliminée. La légalité du système parfait de transparence sera la législation: le respect du calendrier de maintenance et le port du disque autour du cou doivent être rendus obligatoires.