Briser les silos

Le rôle central joué par les pharmaciens dans la prise en charge des affections allergiques a été reconnu dans la toute première stratégie d’allergie des pays.

La stratégie – publiée vendredi dernier par la Société Australienne d’Immunologie Clinique et Allergie (ASCIA) et Allergies et Anaphylaxie Australie (A & AA) – décrit le cadre dans lequel les pharmaciens et autres professionnels de la santé peuvent travailler pour réduire le fardeau des maladies allergiques. sur la société.

Il stipule que les “services de diététiciens, de pharmaciens et de psychologues en particulier, sont souvent nécessaires pour gérer de manière optimale les maladies allergiques”.

La stratégie, qui explore en détail le rôle joué par l’information sur les soins auto-administrés dans la prise en charge de ces affections, exige également l’intégration d’une composante allergie dans le programme de formation des internes en pharmacie.

La stratégie met en évidence les avantages des pharmaciens, s’ils sont hautement qualifiés dans l’allergie médicamenteuse, pourraient apporter une contribution significative à la surveillance des antibiotiques et la prescription de médicaments appropriés pour les personnes ayant une allergie médicamenteuse prouvée.

Les maladies allergiques comptent parmi les maladies chroniques et les problèmes de santé publique qui se développent le plus rapidement en Australie et comprennent les allergies alimentaires, les allergies aux insectes et aux médicaments (y compris l’anaphylaxie), l’asthme, la rhinite allergique et l’eczéma.

“Nous avons affaire à un diagnostic qui conduit à un sous-traitement et à un traitement incorrect ou inapproprié, qui peuvent tous deux nuire aux consommateurs”, déclare Maria Said, présidente d’Allergy & Anaphylaxis Australia.

La Guilde des pharmaciens d’Australie, le PSA et le SHPA ont tous contribué au développement de la stratégie.

Dans un communiqué, la Guilde a déclaré que la stratégie «reconnaît le rôle que les pharmaciens ont dans un modèle de pratique de soins partagés.»